Les gestes barrières pour aborder l’écrit en sciences à l’école.

 

Partir de la situation sanitaire actuelle pour aborder l’importance des écrits en science a été le point de départ de la journée de formation proposée à 12 professeurs des écoles, ambassadeurs sciences dans les écoles d’Ille-et-Vilaine.

 

Après avoir manipulé de l’eau, de l’huile et du savon, les participants ont découvert les particularités du coronavirus et les processus physico-chimiques impliqués dans le lavage des mains lors des interventions de nos trois référents scientifiques : Laurence Fontaine (en biologie), Véronique Vié (en physique) et Patrick Bauchat (en chimie). 

A partir de cette expérimentation, les enseignants ont réfléchi à l’importance de l’écrit dans la démarche scientifique.  En effet, l’écrit en science est un élément essentiel, nécessaire à la structuration de la méthodologie, afin de restituer et transmettre les conclusions des expériences, que cela soit par le biais de cahiers de laboratoire ou de posters scientifiques.

A travers deux mises en situation avec des objets du quotidien (clémentines et noix), Philippe Guichoux, IEN en charge de la mission sciences en Ille-et-Vilaine a proposé un temps de travail en groupe et de réflexion sur la place de l’écrit dans les cahiers d’expérience.


 

 

   

 

Découvrir les enjeux d’un cahier d’expériences chez les élèves à travers diverses activités

Activité sur la thématique du lavage de main :

    

 

Activité autour de clémentines :

  

 

Activité autour de noix :