Inauguration de la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné .

L'ensemble des porteurs du projet ont inauguré la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné le jeudi 11 février 2016 au sein du site de l'ESPE de Grenoble : 

Claudine Schmidt-Lainé, Recteur de l’académie de Grenoble, Chancelier des Universités,
Daniel Rouan, Président de la Fondation La main à la pâte,
Isabelle Olivier, VP numérique à la Communauté Université Grenoble Alpes, qui représentait Patrick Lévy, Président de la Communauté Université Grenoble Alpes,
Lise Dumasy, Présidente de l’Université Grenoble Alpes (UGA)

Et en présence de :

Geneviève Fioraso, Députée de la première circonscription de l’Isère, ancienne ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
Pierre Léna, Membre de l’Académie des sciences et Président d’honneur de la Fondation La main à la pâte
Christophe Ferrari, Président de Grenoble Alpes-Métropole, 
Fabien Malbet, Adjoint au Maire de Grenoble, qui représentait Eric Piolle, Maire de Grenoble.

Implantée au sein de l’Université Grenoble Alpes, la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné a ouvert ses portes en septembre 2015 et propose aux enseignants de primaire et de collège de l'Académie de Grenoble des actions de développement professionnel en sciences.

Installée sur le site ESPE de Grenoble, la Maison pour la science se veut un véritable lieu de vie et de ressources pour les enseignants. Ces derniers bénéficient ainsi d’une offre de développement professionnel riche et originale, où interviennent conjointement des acteurs du milieu de la recherche scientifique, technique et industrielle et du monde éducatif.

Initiée par l’Académie des sciences dans le cadre des Investissements d’avenir, elle est accompagnée au niveau national par la Fondation La main à la pâte et portée au niveau local par l'Université Grenoble Alpes, Grenoble INP et le Rectorat de l'académie de Grenoble.

La Maison pour la science en Alpes-Dauphiné a pour ambition d’étendre sa démarche à l’ensemble des départements de l’académie notamment en développant des centres satellites. L’objectif est de rapprocher les enseignants de la science vivante et du monde scientifique.