Actus des Collèges pilotes en Alsace .
Les actus des Collèges pilotes en Alsace

Janvier 2018 : Contribution des collèges pilotes à un projet européen STEM* Schools Label

La Maison pour la science en Alsace est depuis la rentrée 2018 partenaire d'un projet européen Erasmus + avec pour coordinateur la structure belge European Schoolnet.  Notre mission dans le cadre de ce projet était de receuillir des données de tous les pays partenaires afin de faire un petit état des lieux concernant les différentes méthodologies dans le cadre de l'enseignement des sciences en Europe.  Deux collèges pilotes alsaciens se sont prêtés au jeu du questionnaire pour nous aider à compléter ces données à partir de leurs pratiques en classe. Nous avons ensuite établi un rapport à partir de ces résultats qui tente de définir quels sont les critères requis pour devenir une "STEM school". Avec le label STEM School, les représentants des écoles pourront évaluer leur école via un outil d'auto-évaluation en ligne selon les critères définissant une STEM School.

Détails du projet sur la plateforme coordinateur :

http://www.eun.org/projects/detail?articleId=809943

To be continued !

*STEM (acronyme de science, technology, engineering, and mathematics) ou STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) en français canadien, est un américanisme désignant quatre disciplines : science, technologie, ingénierie et mathématiques.

2018 : Bienvenue aux nouveaux collèges pilotes dans le réseau alsacien 

  • Collège Louis Pasteur de Strasbourg  
  • Collège de la Haute-Bruche de Schirmeck  
  • Collège Albert Schweitzer de Kayserberg 
  • Collège Nelson Mandela de Illkirch-Graffenstaden 
  • Collège Jacques Prévert de Wintzenheim 

Retrouvez leurs présentations en détails ici : http://www.maisons-pour-la-science.org/node/21452

17/11/2017 - Inauguration du collège pilote René cassin à Cernay dans le Haut-Rhin

C'était une belle inauguration à Cernay, orchestrée de main de maitre par Isabelle Martin, principale du collège R.Cassin de Cernay ainsi qu'avec toute son équipe. Nous avons eu l'occasion, avec l'équipe de la Maison pour la science ainsi qu'avec le parrain de cet établissement, M.Westhof,  de visiter les nombreux ateliers interdiscplinaires menés et animés par des enseignants et des éléves fières et enthousiastes. Des éprouvettes de chimie aux imprimantes 3D, en passant par l'histoire et les mathématiques, cette inauguration a permis d'officialiser la dynamique en sciences déjà bien installée dans ce collège. 

  

 

10/2017 :  Phillipe Besançon nous raconte le projet collège pilote de Pfeffel à Colmar :

Relire l'article complet sur l'inauuration du collège pilote Pfeffel à Colmar en juin 2017 

" Au collège Pfeffel de Colmar, établissement REP, notre implication dans le projet des collèges pilotes est essentiellement axé sur une offre pédagogique augmentée (1 heure par semaine, en co-intervention de 2 ou 3 professeurs suivant les activités) pour une classe science robotique de niveau 5ème.  Notons que nous avons aussi une classe science en 6ème, à dominante SVT jusque l'an dernier, inter-disciplinaire cette année sur le thème de "La ville de demain".

En 5ème robotique, l'équipe pédagogique de référence est composée de :

M. Philippe Besançon, coordonnateur du projet, professeur de Technologie,
M. Guillaume Kauffmann, professeur de Sciences-Physiques,
M. Jean-Christophe Grimont, professeur de Mathématiques.

  

"Un rover sur Mars"

C'est dans les ateliers de technologie que seront construits les 13 rovers par assemblage des différents éléments. Un bouclier avant sera conçu et réalisé par chaque équipe pour protéger les capteurs du rover à l'aide de la démarche d'investigation. Les élèves utiliseront dès la quatrième séance des robots M'Bot qu'ils tenteront de programmer. Ce sera la première mise en application des compétences acquises dans l'EPI* maths-sciences-physiques de ce début d'année. Pour la première fois, nous réaliserons et testerons une fusée à poudre pour lancer notre rover dans l'espace proche. Enfin, les élèves vont concevoir et réaliser un atterrisseur pour le rover sur Mars, dans le cadre du projet LAMAP 3Défi. Nous aurons une liaison de "Réseau Collège Pilotes" avec le collège de Wingen-sur-Moder pour comparer les solutions techniques sur ce projet, avec leur classe de 6ème. 
En mathématiques, les élèves sont initiés aux algorithmes de programmation sous Scratch, puis à la programmation du robot sous Arduiblock. Ils optimiseront les stratégies de déplacement du rover. Une activité de transmission d'images numériques entre Mars et la Terre permet aux élèves d'imaginer, en démarche d'investigation, les conditions pratiques de mise en oeuvre du codage d'information et de sa transmission longue distance.
En sciences-physiques, les élèves sont initiés à l'utilisation d'une carte d'acquisition Arduino et aux capteurs et actionneurs qui permettent de réaliser un robot de type rover qui peut interagir 
de façon autonome, avec son environnement. Le rover sera équipé et programmé sous Arduiblock en éviteur d'obstacle et en suiveur de ligne. Les élèves vont tester, le réglage des paramètres pour améliorer l'évolution de leur rover. Un EPI maths / sciences-physique est proposé à tous les élèves de 5ème pour s'initier à la programmation. 

" Un planète interdisciplinaire " 


A ce programme principal qui assure tout au long de l'année les activités du projet robotique que nous avons établi pour la classe, nous pouvons compter sur la participation active et ponctuelle d'autres disciplines qui incluront la problématique liée à la robotique durant leurs cours grâce notamment à Mme Elise Nivoix, professeur de français qui explorera avec les élèves la thématique de " La place de l'homme dans la nature/ dans le monde... et face au progrès technologique, quelle place allons nous réserver aux robots dans notre société ? " 
D'autre part, Mme Caline Philippe, professeur de SVT et M. Jonathan Jesslen, professeur d'histoire-géographie co-animeront un EPI sur " L'utilisation des robots dans l'exploitation des ressources agricoles, énergétiques, forestières, halieutiques et la ressource en eau " . Les observations serviront à chaque élève pour élaborer un projet de robot adapté à l'exploitation d'une des ressources. Les élèves rendront compte de leur projet sous la forme d'une émission webradio.  Avec Mme Lucie Schwartz, professeur d'Art-plastiques, les élèves imagineront une sculpture par assemblage représentant la tête d'un robot imaginaire laissant découvrir à l'intérieur le schéma d'une machine extraordinaire. 

"Un projet qui rayonne"

Sous la direction de Mme Sylvie Schmitt, principale de notre collège, toutes les actions qui contribuent à mettre en avant les réalisations des élèves et les projets des équipes pédagogiques sont mises en valeur par exemple dans le cadre de l' exposition des projets scientifiques aux "Portes ouvertes sur les sciences" de l'établissement en juin, où l'école élémentaire Pasteur (école de secteur) avec qui nous réalisons une liaison école-collège, est invitée à venir exposer. Les parents sont invités à l'inauguration des "Portes-ouvertes sur les sciences", au cours de laquelle leurs enfants vont présenter les réalisations de l'année.
Aussi, la presse locale est systématiquement invitée aux différents moments forts de l'établissement. Nous avons également développé une Liaison Ecole-Collège avec un tutorat de nos élèves de 5ème sur des séances de programmation du logiciel Scratch, ainsi qu'une liaison Collège-Lycée avec la filière STI2D du lycée Polyvalent Blaise Pascal (de secteur), avec intervention d'un professeur qui présente la filière, et nous invite à concourir au Défi BP de course de rover.
Côté éveil des vocations, M. Philippe Husser, Président de l'Association Robotic-Junior-Entrepreneur, qui introduit la place de la robotique dans notre société et suscite auprès de nos élèves l'intérêt des métiers de la robotique. Chaque année, nous organisons une sortie de classe pour visiter un site industriel ou un laboratoire, pour mettre en lien le Collège et l'Entreprise.
Notre partenariat avec La Fondation la main à la pâte et La Maison pour la science en Alsace nous permet d'avoir deux référents sicntifiques et techniques pour notre projet, M. Olivier Dorvaux et M. Patrice Boutot. Ils nous apportent une expertise technique qui nous fait parfois défaut et ils nous ouvrent de nouvelles opportunités de rencontres et de visites qui enrichissent notre proposition pédagogique.
Notre intention est de participer, pour la deuxième fois, à l'exposition "Fête de la Science 2018" en octobre à Colmar pour exposer nos réalisations  sur ce projet. "

Un grand merci à Phillipe et à toute l'équipe du collège Pfeffel pour ces retours si riches !

* Enseignement Pédagogique Interdisciplinaire

22-27/10/17 : "Rencontres Georges Charpak spécial Collèges Pilotes"

Le séminaire annuel de formation de la Fondation La main à la pâte, les "Rencontres Georges Charpak", a été dédié cette année aux professeurs référents et coordinateurs régionaux des collèges pilotes. 52 participants se sont réunis pour vivre, au contact de scientifiques, des ateliers d'investigation scientifique, de réflexion pédagogique, et de partage entre pairs. Parmi les objectifs des rencontres: créer une culture commune autour de l'enseignement des sciences fondé sur l'investigation, renforcer les liens du réseau et faire naitre des collaborations entre collèges. Sept alsaciens, enseignants et référents étaient présents pour profiter de ces rencontres exceptionnelles et pour remplir leurs bagages d'idées et de projets pour leurs classes

  

23/06/17 - Inauguration du collège pilote Wolf à Mulhouse.

Ce jour-là à Mulhouse, le soleil à l'honneur était bien de sortie pour l'inauguration du collège pilote de Mulhouse. Une salle d'exposition foisonnante acceuillait profs, parents,ainsi que l'équipe de la MPLS Alsace. Tous les élèves étaient également présents et très fières de présenter leurs travaux interdicsiplinaires autour du systèmle solaire. Chaque planète avait été étudiée avec soin, sous leurs aspects scientifiques bien sur, mais aussi sous leurs represensations mythologiques. C'est en cours d'arts-plastiques que les maquettes à l'échelle ont etaient conçues. Afin de faire aussi la part belle à la musique, chaque panneau destiné à être exposé contenait un "QR" code qui permet d'accéder en ligne au choix musical dedié à l'astre en question et choisi par les élèves.

Clou du spectacle, une élève fait vibrer l'assemblée en chantant une ôde à la lune isssu du repertoire des chants berbère. Une merveille !

 

16/06/17- Inauguration du Collège Lalique à Wingen-sur-Moder

16/06/17- Inauguration du collège pilote Pfeffel à Colmar

Article DNA en téléchargement ici : Article DNA "Les sciences façon ludique"

Comme il l’a été annoncé dans les actualités du site de la Maison pour la science en Alsace, le mois de juin est consacré aux premières inaugurations des Collèges Pilotes de la Fondation la main à la pâte. Le 16 juin 2017 ont eu lieu deux inaugurations simultanément ; l’une au Collège Suzanne Lalique de Wingen sur Moder – à qui nous avons rendu visite quelques jours avant, et dont le reportage est à retrouver par ici – ; la seconde au collège Pfeffel de Colmar auquel une partie de l’équipe de comm’ – dont votre humble rédacteur – s’est rendue. Suite ici : https://dynamiques.hypotheses.org/1523

 

13/06/17 "La science, c'est trop stylé !" - Collège Suzanne Lalique (Wingen-sur-Moder)

Nouvelle visite préparatoire, autre collège bientôt pilote - l'inauguration a lieu ce 13 juin - dans le petit village de Wingen sur Moder. Une journée spéciale puisqu'il s'agit d'un accueil des futurs élèves du Collège Suzanne Lalique - donc actuellement au CM2 - par les 6e, au travers d'une série de trois expériences :

La découverte et la maîtrise du logiciel Stellarium qui permet aux élèves de retrouver le ciel tel qu'il était à leur naissance ; d'explorer les constallations, de partir à la recherche de l'étoile polaire ; ou encore même d'observer le ciel depuis une autre planète.
La classification des êtres vivants : dans cet atelier, un ensemble de spécimens prêtés par le Musée Zoologique de Strasbourg sont présentés. La mise en situation demande aux élèves, à partir de critères scientifiques, de réussir à classer correctement lesdits spécimens.
L'analyse de fibres textiles au microscope : sous couvert d'une enquête policière, les élèves regardent au microscope différentes fibres textiles, les dessinent et doivent les comparer avec certaines retrouvées sur une scène de crime imaginée. Les Experts, mais en version plus réaliste.

L'originalité dans le déroulé de ces ateliers, menés en parallèle sur la journée, c'est que chaque petit groupe d'élèves de CM2 est pris en charge par un ou deux tuteurs - qui ne sont autre que les élèves de 6e qui les accueillent !  La suite ici : https://dynamiques.hypotheses.org/1508

09/05/17 Les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles - Collège Wolf (Mulhouse)

Qui n'a jamais rêvé pouvoir se représenter le système solaire à échelle humaine ? C'est le pari ambitieux relevé par plusieurs classes du Collège Wolf de Mulhouse, au sein d'un projet interdisciplinaire (EPI) soutenu par la Maison pour la science en Alsace dans le cadre des Collèges Pilote La main à la pâte. L'objectif ? Une exposition dans toute la ville, en représentant le système solaire à une échelle réduite au 1 milliardième. A cette même échelle, les distances entre le soleil et les différentes planètes, ainsi que leurs tailles, seront toute respectées. Chaque planète sera représentée  scientifiquement par un objet (par exemple, un grain de poivre pour Mercure) que les élèves devront mettre en valeur, sa représentation mythologique, un poster détaillant ces deux représentations - et une musique associée.

De la SVT, des lettres, de la musique et de l'art-plastique : les barrières entre les disciplines se confondent alors que le projet se construit avec l'aide des professeurs - au nombre de cinq, et d'une documentaliste. Le but est avoué : il s'agit "de créer et tisser des liens entre les matières", comme l'explique Laurence Grauwet, professeure de musique.

"Les élèves ont du mal à se rendre compte que l'on peut parler d'une même chose au travers de multiples disciplines." Avec un tel projet, "c'est une manière d'apprendre autrement, différente, plus vivante." Le plus important est "que les élèves soient impliqués. Qu'ils soient acteurs." précise Julie Gerard, professeure de français.

L'exposition itinérante, baptisée "Le système solaire s'anime à Mulhouse", ne sera inaugurée qu'au mois de juin. Un mois avant, les élèves sont réunis une après-midi dans le petit gymnase de leur établissement. En cause, la venue, spécialement pour eux, du Planétarium mobile du Jardin des Sciences de Strasbourg, qui permet de profiter sur place d'un ciel étoilé et de partir explorer l'infini en gardant les pieds bien sur terre. Natacha Toussaint, médiatrice scientifique, est venue pour parler des astres, des planètes et fait le lien avec la mythologie qui entoure l'histoire des constellations qui parsèment les cieux. Comment retrouver à coup sûr l'étoile polaire ? Quelle légende entoure la constellation de la grande ourse ? Sur quel axe peut-on retrouver les constellations qui ont donné leurs noms aux signes du zodiaque ?

Sous le dôme entièrement gonflé que constitue le Planétarium mobile, les élèves s'assoient plus ou moins calmement. A l'intérieur, on demande le silence car l'acoustique permet d'entendre le moindre chuchotement. Malgré une certaine agitation, le calme fait place alors que Natacha Toussaint commence son discours. Et plus qu'un exposé c'est aussi une discussion qui s'installe car là aussi, il est important que les élèves soient actifs. Après une introduction sur un (faux) ciel visible tel quel en ville, c'est un ciel de campagne qui est proposé.

Les (fausses, toujours) étoiles se mettent à scintiller dans un ciel quasi noir ; les têtes levées, des soupirs et petites exclamations fusent. Preuve est qu'on peut encore retrouver du merveilleux tout en apprenant. Mais ce n'est pas de la magie : c'est bien de la science.

Mais les élèves ne sont pas venus au planétarium mobile en public non averti. Et c'est lors des échanges avec Natacha Toussaint qu'on peut remarquer l'efficacité du projet monté par les professeurs du Collège Wolf. Lorsque le nom de "Jupiter" est prononcé, c'est un ensemble de notions qui vient de la bouche des collégiens. Chacun rapporte ce qu'il a pu retenir, sûrement en fonction de ses affinités : on parle de la planète, mais du dieu grec aussi, ou de musique - les barrières des disciplines sont brisées. Des musiques que les élèves sont invités à ré-écouter et qui viennent rythmer la visite étoilée. Une heure et demie passe, et chacun ressort du planétarium en toile. L'enthousiasme est palpable, et si les élèves ne sont pas toujours à l'aise alors que nous leur posons quelques questions sur leur ressenti, les mots qui sont exprimés restent en tête. Et notamment cet élève qui ne se rend pas compte de son effet à ses professeurs lorsqu'il lâche un simple "on apprend de la culture". Un constat que personne n'aurait mieux exprimé.

Outre l'apprentissage, ce qui marque les élèves dans leur projet, c'est son ambition. "Ils étaient super impressionnés quand on leur a dit qu’on allait faire une exposition dans Mulhouse.", explique Sarah Pol-Bodetto, professeure de SVT et enseignante référante du projet. "Que leurs parents, le maire allaient la voir. Je ne sais pas si ça a servi de motivation, mais quand on le leur a dit au départ, ça leur a fait un petit choc, et pas dans le sens péjoratif du terme." Lorsqu'on leur en parle, les élèves témoignent d'une vraie fierté et d'une vraie appropriation de leur travail.

L'un plaisante à propos de leur exposition : "Emmanuel Macron, il pourra la voir !". Dès le plus jeune âge, certains ont déjà de la suite dans les idées.