Les missions d’Annabelle sur le terrain Antarctique .

Il s’agit de répondre aux demandes et besoins des enseignants engagés pour faire vivre et alimenter de manière très concrète les projets pédagogiques construits en 2015 avec les chercheurs et les formateurs et menés cette année avec leurs classes. A titre d’exemple – et de manière non exhaustive – ses tâches pédagogiques seront axées d’une part sur le recueil de données scientifiques de terrain, d’autre part sur l’écriture d’un journal de bord qui rend compte du fonctionnement de la recherche et de ses caractéristiques. Des exemples de recueils de données à Dumont D’Urville (D.D.U) en adéquation avec les besoins des projets susmentionnés :

- Recueil de données météorologiques (température, pression, vent, humidité, ensoleillement … lâchés de ballons sondes). Travail avec les chercheurs de Météo France à Dumont D’Urville. Equipe Météo France.

- Recueil de données traitées, issues du LIDAR et du spectromètre SAOZ sur l’ozone et les particules fines de la stratosphère (évolution de l’état de la couche d’ozone et de la présence de nuages polaires destructeurs de l’ozone stratosphérique).

- Suivi des chalutages qui seront effectués dans l’océan austral, tri et caractérisation de la biodiversité et de l’évolution de la faune benthique. Travail avec les chercheurs du programme Revolta du MNHN

- Suivi des poses de logger sur les manchots (données physiologiques) et approche des mécanismes d’adaptation aux changements climatiques (prise alimentaire et plongées). Travail avec l’équipe du programme ECOPHY de l’IPHC de Strasbourg ;

- Recueil de données de l’observatoire de sismologie et de magnétisme : la réception, le traitement et l’analyse des données. Travail avec les équipe du programme de l’EOST de Strasbourg (Sismo/obs et Géomagnétic/obs).

- Suivi du travail des glaciologues du LGGE de Grenoble sur le glacier Astrolabe : récupérer des informations dans la glace qui permettent de proposer un modèle climatique et comprendre comment les glaciers côtiers contribuent à l’élévation du niveau marin (ligne d’échouage côtière des icebergs). Travail avec l’équipe du programme Dacota