Retour sur : Une journée bien orchestrée !.

S’il est un lieu qu’il faut visiter en Alsace c’est Point d’orgue ! Ce centre d’interprétation du patrimoine, qui se situe à Marmoutier (67), est un endroit atypique : à la fois musée, office du tourisme et atelier pédagogique. L’équipe qui s’y trouve n’a qu’un seul leitmotiv : valoriser les orgues alsaciens. Un lieu parfaitement adapté pour accueillir une formation pédagogique intitulée « À mon signal, son à volonté ». Isaline Lebaron, médiatrice à Point d’orgue a donc accepté avec plaisir et enthousiasme de recevoir dans ses locaux la Maison pour la science en Alsace. Jean-Daniel Hihi, Jean-Charles Moutou, formateurs à la Maison pour la science et Jean-François Felter, ingénieur du son, étaient à l’unisson pour mener cette formation. En effet, tous trois musiciens, on peut dire sans mauvais jeu de mot qu’avec leur expérience ils connaissent l’air et la musique. Et pour se mettre tout de suite dans le rythme, ils nous ont proposé en introduction la visite de l’exposition permanente du musée. Puis c’est au cœur d’un bel orgue pédagogique, l’Organum XXI, qu’a eu lieu un dialogue entre professeur et formateur. Cet échange a porté sur l’acoustique et l’organologie, des compléments scientifiques et techniques aidant à l’appropriation du sujet.  Un moment concret où chaque notion a pu être illustrée par un exemple ou une expérience.

Un interlude à midi et juste après on reprend crescendo. L’après-midi reste dans le ton avec un atelier création d’instrument. Théorie, imagination et détermination, nos stagiaires ont eu toutes les clefs pour réaliser des instruments originaux. Un exercice peu habituel qui a donné lieu durant les essais et  les réglages à une sacrée cacophonie. Deux heures plus tard naquirent de leurs mains un monocorde, une lyre, des flutes de pan et des percussions. Ils ont même eu l’audace d’exécuter « Stand by me » à leur manière. Twist de fin : la visite de Marc Baumann, organiste titulaire de la Cathédrale de Strasbourg, un homme sans demi-mesure. Il s’est installé à la console de l’Organum XXI pour que s’exprime le plein potentiel de cet instrument singulier. Puis il nous a emmenés à l’abbatiale Saint-Etienne de Marmoutier y découvrir l’orgue Silbermann datant de 1710. Une balade et une improvisation musicale ont permis de conclure cette journée sans bémol. Un grand moment qui a su nous faire tous vibrer, mélomanes comme amateurs.

 

Galerie :