Retour sur : Bienvenue au pays des pharaons et du roi-prêtre !.

Le 23 et 24 Avril 2018, un groupe d’une douzaine d’enseignant de cycle 3 a pu monter dans une machine à voyager dans le temps intitulé  « Maison pour la science ». À l’intérieur, le cadran est réglé sur -2200 ans,  Thèbes (Haute Égypte). Accompagnés de leur guide, Sylvie DONNAT, Maître de conférences en égyptologie à l’université de Strasbourg, ils ont visité ce berceau de l’humanité où est née l’écriture. Grâce aux rudiments que leur a appris leur accompagnatrice, les hiéroglyphes des temples d’Horus et d’Anubis n’ont plus eu de secrets. Marc WAMBST et Loïc TEYSSIER, deux enseignants-chercheurs de l’université ont joué les scribes pour l’occasion. Un moment d’échange autour de l’apprentissage des maths égyptiennes et des techniques de calcul enseignées aux jeunes élèves.

Même pas le temps de se reposer au bord du Nil qu’il faut déjà repartir. Cette fois, la Maison pour la science est réglée sur -2000, Ur (Mésopotamie). Imaginez donc cette immense ville depuis le haut de la ziggurat, il y fait chaud mais un vent frais souffle en direction du golfe persique, on entend un mélange de langue, akkadien, sumérien et assyrien. La guide local, Anne-Caroline RENDU-LOISEL, Maître de conférences en Assyriologie à l’université de Strasbourg, a préparé aux participants un atelier d’écriture cunéiforme pour les intégrer à la population de la cité. Lignes de clous et de chevrons pour tout le monde, puis résolution d’un problème d’héritage dans une famille nombreuse.

Tout juste le temps de prendre une glace les pieds dans le fleuve qu’on rentre au XXIe siècle. La mélancolie est perceptible chez nos participants, heureusement les collections d’égyptologies de la MISHA et les réserves visitables de la BNU permettent de se remémorer à volonté ces deux superbes journées.

Une graine de math a réitérer !

 

Galerie :