Office for Climate Education.

Le 16 mars 2018 a eu lieu le lancement de l’Office for Climate Education (OCE), organisation chargée de promouvoir et développer l’éducation au changement climatique dans les pays développés et en développement. L’événement de lancement, organisé à Paris, Fondation Simone et Cino Del Duca, a réuni les membres fondateurs de l’OCE : l’Institut Pierre-Simon-Laplace (IPSL), la Fondation La main à la pâte, Météo-France, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), et Météo & Climat, ainsi que ses partenaires, dont les Fondations Siemens (Allemagne) et Luciole (France).

     

L’éducation des jeunes au changement climatique : une priorité

Issu de la COP21, l'Accord de Paris est entré en vigueur le 4 novembre 2016. Il a mis l'accent sur l'importance de l'enseignement, de la formation et de la sensibilisation du public (Art.12). Face au changement climatique, un effort considérable et tenace est requis pour que les jeunes générations soient dotées des outils de compréhension et d’analyse à même de les protéger des a priori, des idéologies ou de l’irrationalité, et de les préparer à vivre et agir avec espoir dans un monde en transformation. Cette éducation au changement climatique, se déroulant dès l’école, le collège et le lycée, nécessite une approche pluridisciplinaire, centrée sur les sciences du climat sans ignorer les sciences sociales. Les professeurs, dont le rôle est déterminant dans la réussite d’un tel projet éducatif, ont besoin, partout dans le monde, d’être accompagnés par la mise à disposition de ressources pédagogiques de qualité ainsi que par une offre de développement professionnel adaptée à leur pays. La communauté scientifique a un rôle essentiel à jouer dans la construction et la mise en œuvre de cette offre.

Qu’est-ce que l’OCE ?

Face à ce constat, de nombreuses institutions scientifiques et ONG se sont rencontrées en septembre 2017 et ont décidé la création d’un Office for Climate Education (OCE). Son objectif : organiser une coopération scientifique, pédagogique et opérationnelle à l’échelle internationale pour l’éducation au changement climatique. L’action de l’OCE, ciblée particulièrement en direction des professeurs de l’école primaire et du collège, accompagnera, tout au long de la période 2018-2022, la publication des rapports du GIEC par la mise à disposition du corps enseignant de ressources pédagogiques de qualité, multilingues, libres de droit, élaborées avec la communauté scientifique, facilitant une pédagogie active (démarche d’investigation et pédagogie de projet). L’OCE coordonnera depuis Paris l’action participative d’un vaste réseau d’acteurs de terrain appelé Global Network for Climate Education (GNCE). Une quarantaine de partenaires issus d’une vingtaine de pays ont déjà affirmé leur intention d’y participer, notamment au sein du réseau mondial des Académies des sciences (InterAcademy Partnership for Science). L’OCE prend la forme d’une fondation abritée, co-fondée par l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL), la Fondation La main à la pâte, Météo-France, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et Météo & Climat.

En savoir plus sur la naissance de l'OCE

Site web OCE global